Généralités

Consultez des généralités concernant le traitement de l’eau.

Le paradoxe bleu

La surface du globe est recouverte aux trois quarts d’eau.
2,4 % de cette eau est douce.

L’homme ne peut exploiter que 0,3 % de cette eau douce.

En chiffres

Quantité d’eau totale recouvrant la planète : 1 400.106 km3
Quantité totale d’eau douce : 33,6.106 km3
Quantité d’eau accessible à l’homme : 0,1.106 km3
Quantité d’eau utilisable par l’homme pour sa consommation : 0,009.106 km3


D'où vient l'eau que l'on consomme au robinet ?


La composition de l'eau :

H2O - sous forme ionique HO- et H+
Minéraux : Calcium (Ca2+)
Magnésium (Mg2+)
Potassium (K+)
Sodium (Na+)
Fer (Fe2+, Fe3+)
Hydrogénocarbonates (HCO3-)
Carbonates (CO32-)
Chlorure (Cl-)
Sulfates (SO42-)
Aluminium, Nitrate,
Manganèse,
Précipités : Rouille = oxyde de fer (Fe2O3)
Calcaire = Calcium (Ca),
Magnésium (Mg)
Oligo-éléments

Eléments macroscopiques : visibles à l'œil : sable, gravier, algues, boue, biofilm (amalgame de bactéries).
Éléments microscopiques :

Eléments biologiques : bactérie, limon, algues, etc.
Eléments chimiques : ions, calcaire, rouille, amalgame de minéraux, etc.


Ces éléments influent sur la couleur et le goût de l'eau. En outre, le colmatage des robinetteries ou des coudes, les problèmes de santé liés au biofilm engendrent des maladies comme la gastroentérite, la tourista, le choléra et des problèmes d'allergie à certains minéraux, ainsi que l'obstruction des canalisations et encore la corrosion avec dommages aux canalisations.
Il faut noter qu'1 mm de calcaire autour d'une résistance chauffante représente 15 % d'énergie en plus pour chauffer la même quantité d'eau.


Les ions :

Les ions sont naturellement présents dans l'eau. C'est la forme sous laquelle se trouvent les éléments dits libres. Lorsque ces éléments sont assemblés, nous pouvons alors parler de molécules.

Ions positifs :
Calcium, Magnésium, Potassium, Fer , ,

Ions négatifs :
Chlore, Sulfate, Carbonates : ,


Certains ions se lient de manière à constituer des molécules.


Ainsi existent des molécules de rouille (ions fer et oxygène), le calcaire (ions calcium, ions magnésium et hydrogénocarbonates), il n'existe pas de lien physique entre les ions, ce sont des liens électriques.


La vitalité de l'eau :

La vitalité de l'eau ne peut-être quantifiée, mais elle est importante pour notre bien-être.
En cheminant, l'eau passe de nombreux obstacles : chutes, cascades, tourbillons, rapides, rochers, qui lui confèrent une énergie, un magnétisme, SA VITALITE.
L'eau ayant subi un stockage ou un parcours important - transport par canalisation ou autre - perd sa vitalité.
L'eau du robinet et en bouteille n'a aucune vitalité par rapport à une eau issue directement de sa source.

La qualité de l'eau :

La qualité d’une eau ne correspond à aucun critère spécifique. Chaque consommateur fixe ses propres normes en fonction de ses goûts. Ainsi, une eau riche en sel pourra être appréciée par les uns et détestée par les autres.

En médecine, le calcium et le magnésium sont indispensables pour la croissance et le développement, le fer est un élément majeur dans la synthèse de l’hémoglobine.

En plomberie, le calcium et le magnésium se lient pour donner du CALCAIRE, amalgame qui obstrue les canalisations, le fer est responsable de la ROUILLE, et de la corrosion des tuyauteries.

L'Union Européenne fixe les normes de portabilité et de qualité de l'eau selon 62 paramètres.

Ces normes prennent en compte :
La qualité biologique (pas ou très peu de bactéries)
La qualité chimique (pas ou très peu d'insecticides, de pesticides, de métaux lourds)
La qualité esthétique de l'eau (aspect, goût)
Le pH
La dureté de l'eau (quantité d'éléments minéraux présents dans l'eau)


Critères de potabilité de l'eau :

L’OMS a regroupé, en 1986, les paramètres en cinq catégories, comme suit :

1. Qualités microbiologiques
2. Constituants et composants inorganiques
3. Constituants et composants organiques
4. Qualités esthétiques de l’eau (goût, couleur, etc.)
5. Constituants radioactifs

Les valeurs citées par l’O.M.S. ne le sont qu’à titre de recommandations. Chaque pays établit sa propre législation en fonction des critères économiques et locaux.

Les directives de la CEE (15 juillet 1980) listent 62 paramètres classés en 5 catégories :
1 à 4 : Les qualités organoleptiques (couleur, turbidité, et saveur)
5 à 19 : Qualités physiques
20 à 43 : Substances indésirables
44 à 56 : Substances toxiques
57 à 62 : Micro-organismes

Niveau Guide (N.G.) : valeur satisfaisante, et que nous cherchons à atteindre.
Concentration Maximale Admissible (C.M.A.) : nous chercherons à être toujours en dessous du C.M.A.

Les directives de la C.E.E. précisent les méthodes d’analyses pour chaque paramètre.


Normes microbiologiques :

1. Entérobactéries : situées principalement dans les intestins et les excréments des animaux à sang chaud. Étant donné que cette particularité est associée à la pollution fécale, nous utilisons de préférence les entérobactéries comme indicateur de la qualité des eaux brutes (en amont)

2. Coliformes totaux : (qui a la forme d’Escherishia Coli), situées dans toute la nature, et n’indiquent pas alors une pollution quelconque. Cependant, ils résistent plus à la chloration que toutes autres bactéries - présentent en général dans l’eau - utilisent comme indicateur d’efficacité du traitement. La présence d’un organisme coliforme quelconque dans l’eau traitée révèle donc que le traitement a été inefficace ou une contamination après le traitement. (en aval)

3. Coliformes fécaux : utilisation comme indicateurs de la qualité des eaux brutes. Ce qui permet de déceler la présence d’organisme pathogène à la source. L’objectif visé est l’absence de coliformes dans 100 ml d’eau, les limites maximales suivantes sont proposées : ¨ chaque échantillon doit être exempt de bactéries coliformes fécaux, ou d’autres organismes d’origines fécales, d’organismes pathogènes, ou parasites. ¨ prélèvement de plus de 10 échantillons au cours de 30 jours consécutifs, dans ce cas-là, au moins 90 % des échantillons doivent être exempt de toutes bactéries coliformes. ¨ prélèvement d’au moins 10 échantillons durant 30 jours consécutifs, 1 seul échantillon au plus peut contenir des bactéries coliformes, cet échantillon ne doit pas contenir au total plus de 10 coliformes pour 100 ml.

Normes physico-chimiques :

1. Substances cobalt, platine servant de référence pour la mesure de la couleur
2. Odeur
3. Dureté de l'eau (due aux cations métalliques bivalents en solution) elle entraîne l'entartrage, la corrosion, et une consommation excessive de savon

[CaCO3] > 200 mg.l-1 : l'eau est de mauvaise qualité.
[CaCO3] > 500 mg.l-1 : l'eau est inacceptable.
Malgré des taux élevés en calcaire pour le particulier, l'eau reste potable
La dureté de l'eau est exprimée en °F ou °TH : Eau corrosive Dureté =15 Eau entartrante

4. Les substances organiques (pesticides…) : Concentration Maximale Admissible fixée par rapport à des critères relatifs à la santé. Quand plusieurs pesticides sont concentrés dans l'eau, leur somme ne doit pas être supérieure à 0,1 mg.l-1

5. Il est défini que le calcaire n'a pas d'action sur la santé de l'homme, aussi les taux autorisés sont élevés. Cependant, l'entartrage des canalisations est un phénomène récurrent. Il reste donc à la charge du particulier de faire le nécessaire pour se prémunir de l'action néfaste du calcaire.

6. A savoir dans le prix de l'eau : 80 % sert à l'assainissement. Aussi le traitement du calcaire au niveau des stations d'eau potable entraînerait un surcoût inacceptable sur la facture finale du client, qu'il soit un particulier ou un professionnel. Exemple : prix moyen de l'eau : 2,74 €. Prix de l'eau avec le traitement du calcaire : entre 4,57 € et 7,62 € (Infrastructure, consommable)


Mais que fait-on du consommateur ?

Potabilité et qualité

Le pH, ou potentiel d’hydrogène : c’est la valeur de l’acidité de l’eau.

Echelle de mesure

Valeur

1

7

14

Qualité

eau acide

eau neutre

eau basique

 

Le °TH, ou degré hygrométrique : c’est la valeur qui indique la quantité de minéraux présents dans l’eau

Echelle de mesure

valeur

1

12

15 et sans limite supérieure

quantité

peu de minéraux

quantité normale

beaucoup de minéraux

qualité

eau douce

eau normale

eau dure

état

eau corrosive

eau correcte

eau minérale

implication

attaque les tuyaux

rien : aucune action

n’obstrue les tuyaux



Que risque-t-on ?


Les amalgames de fer :
la rouille

Les amalgames de calcium et de magnésium : le calcaire

Eau douce : la corrosion

Eau dure : le calcaire (les dépenses énergétiques)

Les problèmes bactériologiques

Une forte concentration de bactéries ou de parasites peut entraîner des maladies graves telles que les infections à coliformes, le choléra, la dysenterie, etc.

Les problèmes liés aux matières en suspension (MES)

Les substances inorganiques : gravier, sable, boue, etc. entraînent l'obstruction des canalisations, une altération du goût, la modification de la colorisation, etc.

Les substances organiques : algue, limon, etc. entraînent l'obstruction des canalisations, la formation d'odeurs, la modification de la colorisation, etc.

Les problèmes liés à la présence de composants radioactifs

La présence de ces composants peut entraîner des contaminations majeures avec effet sur la thyroïde.


Conséquences de la contamination

Pour une contamination bactérienne, problème de santé publique :
Augmentation du nombre de malades,
Engorgement des hôpitaux et des structures sanitaires

Problème économique
Coût de la prise en charge des malades,
Ditribution d’une eau de substitution à la charge de l’Etat donc, mise à disposition de personnels, de moyens logistiques

Problème environnemental
Contamination des points de captage,
Mise en place de contrôles,
Mise en place de système de traitement collectif

Perte de crédibilité
Quant à la gestion des ressources ou aux systèmes de contrôle

Pour une contamination radioactive

Problème de santé publique
Apparition soudaine de malades contaminés,
Mise en place d’un suivi médical, coût des traitements
Distribution du traitement préventif

Problème économique
Coût de la prise en charge des malades,
Ditribution des traitements préventifs
Mise à disposition de personnels, de moyens logistiques, distribution d’une eau de substitution.

Problème environnemental
Contamination des points de captage,
Mise en place de contrôles,
Mise en place de système de traitement collectif

Perte de crédibilité
Quant à la gestion des ressources ou aux systèmes de contrôle

Pour la présence de composants organiques

Problème de santé publique
Certaines algues peuvent être toxiques

Problème économique en cas d'obstruction
Changement du réseau de distribution
Altération de l’état des canalisations
Distribution d’une eau de substitution

Problème environnemental
Contamination des points de captage
Mise en place de contrôles
Mise en place de système de traitement collectif

Perte de crédibilité
Quant à la gestion des ressources ou aux systèmes de contrôle.

Coût individuel
Augmentation des cotisations d’assurance, changement des réseaux individuels

Pour la présence de composants inorganiques

Problème économique en cas d'obstruction
Changement du réseau de distribution
Altération de l’état des canalisations

Perte de crédibilité
Quant à la gestion des ressources ou aux systèmes de contrôle.

Coût individuel
Augmentation des cotisations d’assurance
Changement des réseaux individuels


Coût des problèmes pour les assurances

 

Légende

Coût des dommages en milliards d'euros

Nombre de dommages en milliers


aqua partner
1C rue des frères lumière 67201 ECKBOLSHEIM  -  Tél. / FAX : 03 88 78 55 18

Intro - Accueil - Généralités - Solutions - Références - Liens - Contact - Mentions légales - Plan du site